Malgré toutes les précautions, les emballages protecteurs, le papier-bulle, les cartons et les couvertures, les aléas de la route peuvent avoir un impact négatif sur les marchandises embarquées.

Un virage surprise, un freinage en catastrophe ou un véhicule qui coupe brutalement une priorité peuvent surprendre le chauffeur responsable de votre déménagement et endommager vos biens lors du transport.

À qui la faute et que faire en cas de dommages ?

Comment réagir si vos meubles sont endommagés ?

Comment savoir qui est responsable ? Ce n’est pas parce que vous avez engagé un déménageur professionnel que sa responsabilité civile couvre tous les aléas potentiels.

De prime abord, sa responsabilité n’est pas engagée dans les trois cas suivants :

1 –  quand l’emballage des objets sensibles n’a pas été réalisé par ses soins,

2 – quand l’équipement touché souffre de vétusté ou d’un défaut manifeste,

3 – quand le dommage est lié à une cause dite de force majeure, comme le vol du camion ou un choc avec un autre véhicule sur la route.

Pour parer à ces éventualités, il est donc conseillé de souscrire une assurance spécifique. À défaut, aucune indemnité ne pourra compenser la triste fracture d’un meuble vieillot ou les dégâts qui résulteront de votre emballage hasardeux.

Quelles sont les assurances envisageables pour éviter les soucis ?

Comme vous, le déménageur préfère un déménagement 100% réussi, sans casse et sans tracas. Dans cette optique, il est vivement conseillé de souscrire une ou plusieurs assurances.

L’idéal, au minimum, c’est donc de souscrire l’assurance déménagement contractuelle pour couvrir les risques liés au transport et à la manutention de vos biens par l’équipe du déménageur.

Pour une protection plus large et plus complète, il est recommandé de souscrire une assurance déménagement dommages. Cette seconde couverture complètera l’assurance initiale et vous serez couvert pour tous les risques, exception faite des fautes volontaires et des vices propres aux biens.

Avant de souscrire un contrat spécifique, pensez à vérifier si vous n’êtes pas déjà couvert via votre banque ou votre assurance.

Prenez le temps de compléter la déclaration de valeur

Pour faire valoir votre contrat d’assurances, il est impératif de remplir consciencieusement une déclaration de valeur avant le départ du camion sur la route. 

Le document relatif à cette déclaration peut vous être fourni par votre déménageur. Listez-y les meubles les plus significatifs et les objets qui comptent en mentionnant chaque fois les valeurs estimées.  Ce document servira de base pour le calcul des indemnités en cas de sinistre. Cela vaut donc la peine d’y consacrer du temps et de l’attention.

Si vous observez des dégâts lors du déchargement de votre mobilier, vous devez immédiatement le notifier sur la lettre de voiture. Si vous aviez réalisé quelques photos avant le départ, pensez à faire une nouvelle série de clichés à l’arrivée, histoire de pointer plus clairement les différences observées avant et après. Finalisez un petit dossier avec toutes vos remarques et adressez-le à la société de déménagement dans un délai de 10 jours calendaires (les week-ends et jours fériés sont à prendre en compte pour le calcul du délai) en mode recommandé, avec un accusé de réception de préférence.

Si vous avez confié votre déménagement à une société sérieuse, le problème trouvera une issue favorable dans la très grande majorité des cas. Via sa « responsabilité civile circulation » et/ou sa « responsabilité civile professionnelle », sa RC Pro, le professionnel pourra vous dédommager rapidement.

En cas de désaccord, si les circonstances transforment malheureusement votre cas en litige, il conviendra d’entreprendre d’autres démarches pour faire valoir vos droits. Avant d’entamer une procédure judiciaire longue et coûteuse, sachez que vous pouvez contacter la Chambre Syndicale du Déménagement pour vous informer sur les procédures de médiation.

L’équipe de Déménageons est à votre écoute pour un devis ou toute autre question sur les assurances.

3 petites lignes pour tout résumer :

  • Ce qui est emballé par vos soins n’est pas couvert par l’assurance
  • Prenez le temps nécessaire pour rédiger la déclaration de valeur
  • Ne négligez pas la piste médiation en cas de litige